toggle
ICON
Haut de page
Taille du texte
Ajouter au favoris
Imprimer
Envoyer à un ami
Partager

La Maison de Solenn

Paris

Un nouveau bâtiment dédié à la prise en charge des adolescents a été inauguré, le 17 novembre 2004, au sein de l'hôpital Cochin de Paris. Il a été appelé Maison de Solenn, en souvenir de Solenn Poivre d’Arvor (1975-1995), fille de Patrick Poivre d'Arvor. La Fondation de Paris-Hôpitaux de France a pris en charge la majeure partie du coût de la construction, ainsi que des équipements non médicaux, grâce aux dons récoltés depuis 1999, dans le cadre de l’opération pièces jaunes, parrainée par Bernadette Chirac, présidente de cette fondation. L’Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) a pris en charge les aménagements et les équipements médicaux et assume les frais de fonctionnement.

La Maison des adolescents de Cochin (AP-HP), dirigée par Marie Rose Moro, accueille les adolescents de 11 à 18 ans. Elle s'occupe d'anorexie, de psychiatrie de ces adolescents et de pédiatrie. Elle accueille les adolescents et leurs familles.

La Maison de Solenn s’est inspirée d’expériences pionnières menées il y a 20 ans à l’hôpital du Kremlin-Bicêtre, mais aussi à Bordeaux, Marseille, Bobigny, Le Havre et Tahiti. Au-delà de son rôle de soins et d'orientation des 11-19 ans, cet établissement au lancement très médiatisé a eu pour autre conséquence positive de favoriser un peu partout en France la création d'"Espaces santé jeunes", destinés à accueillir les adolescents en souffrances psychique et physique.
 
Les missions de cette structure pluridisciplinaire sont d’offrir un lieu d’accueil, d’information et de prévention, de prise en charge médicale et de suivi, d’enseignement et de recherche sur les pathologies rencontrées à l’adolescence.
La recherche fondamentale et clinique de la maison de Solenn concerne les différentes questions actuelles autour de la santé à l'adolescence, avec quatre axes collectifs de prédilection que sont l'anorexie, la dépression, l'obésité et les psychothérapies à l'adolescence.

Contribution de l’Inserm à la recherche sur le site

Bruno Falissard, après avoir dirigé l’unité 669 “Troubles du comportement alimentaire de l'adolescent” de 2005 à 2014 à la Maison de Solenn à Paris a succédé à Denis Hémon à la direction de l’unité  1018 en 2015 à l’hôpital Paul-Brousse à Villejuif, unité dont l’intitulé est devenu “ Epidémiologie et santé des populations ”. Il est également, depuis cette date, directeur de l’unité 1178 “Santé mentale et santé publique” à la Maison de Solenn à Paris.  Alors que les recherches de l’unité 669 portaient en priorité sur les troubles alimentaires graves de l’adolescent, deux grandes thématiques sont abordées dans l’unité 1178 : les conduites de destruction de l'adolescent et du jeune adulte, et l'évaluation des thérapeutiques en psychiatrie.

 

 

Voir Modifier Créer ici
Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo Delicious StumbleUpon Evernote Scoop it Netvibes