toggle
ICON
Haut de page
Taille du texte
Ajouter au favoris
Imprimer
Envoyer à un ami
Partager

Serge Lissitzky

Médecin, chercheur en chimie biologique et endocrinologie (1919-1986)

Présentation Biographie Entretiens et documents Publications et ouvrages

2ème congrès de l'Association européenne de recherches sur la glande thyroide - Marseille (5 - 7 septembre 1968)

2ème congrès de l'Association européenne de recherches sur la glande thyroide - Marseille (5 - 7 septembre 1968)

Serge Lissitzky, médecin et chercheur, a consacré sa carrière scientifique aux recherches sur la glande thyroïde dont il est l’un des spécialistes reconnu. Il a mis en œuvre des méthodes expérimentales variées pour élucider et comprendre le fonctionnement des cellules thyroïdiennes.

Sa carrière scientifique commence lorsqu’il rejoint le laboratoire de biochimie générale et comparée que Jean Roche vient de créer au Collège de France à Paris, à la fin des années 1940. Il y étudie le métabolisme de l’iode dans la glande thyroïde par une technique originale, une chromatographie après marquage avec de l’iode radioactif, qui permet d’identifier précisément les dérivés ayant été incorporés. Après trois années d’intense travail, plusieurs découvertes majeures dans le domaine de la physiologie thyroïdienne et donc de l’endocrinologie vont être faites :

Au début des années 1950, Serge Lissitzky est affecté à l’hôpital Maillot à Alger, où il entreprend de purifier et de caractériser les toxines d’un scorpion, Androctonus australis Hector, qui sévit dans la région.

Ses grandes orientations sont définitivement fixées lorsque, en 1954, il est nommé professeur à la faculté de médecine et de pharmacie de Marseille, dans le département de biochimie dont il deviendra le titulaire. Il y développe rapidement des recherches sur le métabolisme des hormones thyroïdiennes et de leurs précurseurs, en particulier sur leur désiodation dans le corps thyroïde et les organes périphériques.

Au début des années 1960, avec l’apparition de techniques nouvelles permettant la purification et la caractérisation de protéines de grande taille, Serge Lissitzky reprend ses travaux sur la thyroglobuline, afin de comprendre les mécanismes de l’hormonogenèse thyroïdienne. Il mène des études biochimique, cellulaire et moléculaire sur le système intégré que constitue la glande thyroïde. Ses travaux se déroulent dans l’unité Inserm 38/CNRS de physiopathologie de la glande thyroïde qu’il dirige à partir de 1964 à Marseille. Plusieurs équipes travaillent sur :

L’unité de recherche devient le centre d’un réseau d’échanges scientifiques en France comme à l’étranger, avec les Drs Salvatore, Greif, Greer, Becarevic, Gorbman, Burrow et De Groot, qui viendront travailler dans le laboratoire. Des collaborations s’instaurent avec des chercheurs des National Institutes of Health aux Etats-Unis et avec plusieurs équipes européennes, dont celle de Nino Salvatore et de Roberto Di Lauro, à Naples, de Jacques Dumont et Jacques Vassart et celle de Jan de Viljder à Amsterdam.

Serge Lissitzky, médecin-chercheur, n’eut de cesse que ses recherches trouvent des applications, notamment en pathologie thyroïdienne : goitres congénitaux provenant d’un défaut de synthèse de la thyroglobuline, identification de la nature des antigènes antimicrosomiaux (thyroperoxidase) dans les pathologies auto-immunes, maladie de Graves-Basedow et cancers thyroïdiens.

Voir Modifier Créer ici
Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo Delicious StumbleUpon Evernote Scoop it Netvibes