toggle
ICON
Haut de page
Taille du texte
Ajouter au favoris
Imprimer
Envoyer à un ami
Partager

Rodolphe Fischmeister

Chercheur en électrophysiologie, né le 2 juin 1955

Présentation Biographie Documents Publications et ouvrages

Les travaux de Rodolphe Fischmeister concernent le fonctionnement des canaux calciques, qui participent à la contraction du muscle cardiaque.

Au sortir de sa formation d'ingénieur à Supélec, Rodolphe Fischmeister est attiré vers la biophysique et la physiologie. Il prépare une thèse, qui lui transmet définitivement le virus de la recherche. Son intérêt va se porter sur l’étude des microcourants et sur la régulation de l’activité électrique et contractile du muscle cardiaque. Il explore le fonctionnement des canaux calciques, ces molécules de surface cellulaire qui, en s’ouvrant ou se fermant, régulent les flux d’ions calcium entrant dans la cellule. Le déplacement de ces ions crée un courant électrique, qui participe à la contraction cardiaque. Il se penche par la suite sur les substances qui, en intervenant sur l’ouverture et la fermeture des canaux calciques, modulent le rythme cardiaque et peuvent être la source de troubles du rythme. Il montre ainsi pour la première fois le rôle de certains composés dans cette régulation : ce sont des "messagers" (nommés AMPc et GMPc), qui participent à la transmission des signaux chimiques dans la cellule.

En tirant parti de la conception de techniques originales, comme la perfusion intracellulaire via une micro-électrode qui sert à l’enregistrement des courants ioniques, la double micro-perfusion extracellulaire qui permet de séparer une cellule en deux parties baignées dans deux milieux distincts, l’expression par adénovirus dans une cellule cardiaque de canaux de cellules olfactives qui ne s’ouvrent que lorsque la concentration d’AMPc ou de GMPc augmente, Rodolphe Fischmeister met le doigt sur les protéines responsables de la dégradation de l’AMPc et du GMPc : les phosphodiestérases, des enzymes centrales pour la physiologie de la cellule cardiaque. Depuis, son équipe décortique pas à pas le rôle des phosphodiestérases, leur distribution dans la cellule et les altérations induites lors de pathologies cardiaques. Avec un nouveau concept porteur d’espoir : intervenir de manière ciblée sur ces protéines pour traiter les troubles du rythme et l’insuffisance cardiaque.

Rodolphe Fischmeister est actuellement directeur de l’unité Inserm 769 "Signalisation et physiopathologie cardiaque". Il coordonne également, depuis 2011, le laboratoire d’excellence en recherche sur le médicament et l’innovation thérapeutique, laboratoire d’excellence en recherche sur le médicament et l’innovation thérapeutique, dont il a été l’instigateur et qui fédère 15 unités de recherche du sud de l'Île-de-France. Il rassemble biologistes, chimistes, physico-chimistes et experts de la médecine, dans le but de concevoir et réaliser les médicaments du futur pour le cancer, les maladies cardiovasculaires et les maladies infectieuses et du système immunitaire. La recherche de molécules capables d’activer des phosphodiestérases dans le myocyte cardiaque fait partie des projets que mènent ces équipes pluridisciplinaires.

Voir Modifier Créer ici
Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo Delicious StumbleUpon Evernote Scoop it Netvibes