toggle
ICON
Haut de page
Taille du texte
Ajouter au favoris
Imprimer
Envoyer à un ami
Partager

Pierre Tambourin

Biologiste généticien, cancérologue, Né le 23 septembre 1943

Présentation Biographie Entretiens et documents Publications et ouvrages

Mis à jour le 14 décembre 2018

Les recherches de Pierre Tabourin ont été consacrées à la cancérologie expérimentale visant à comprendre les mécanismes qui transforment une cellule hématopoiétique normale en une cellule cancéreuse, puis à identifier les gènes impliqués dans ces mécanismes.

Mécanisme de cancérisation cellulaire par des rétrovirus de souris

Dès son entrée à l'Inserm, en 1968, les recherches de Pierre Tambourin portent sur l'étude du mécanisme de cancérisation cellulaire par des rétrovirus de souris. Dans une unité de recherche Inserm à l’Institut Curie d’Orsay, les études de Pierre Tambourin sont essentiellement physiopathologiques, menées in vivo chez la souris, visant à disséquer le processus qui induit une leucémie dans le modèle du virus de Friend. Il s’agit de mieux comprendre comment ce virus transforme les cellules de l'animal, d’identifier les cellules cibles du virus, d’appréhender le rôle des cellules souches du système hématopoïétique (renouvellement des cellules sanguines) dans ce processus et de préciser les mécanismes pathologiques de la différenciation cellulaire dans ce système. Quinze articles seront publiés durant cette période, dont un article majeur dans Nature en 1971 et un premier modèle de cette leucémie, décrit également dans la même revue en 1975.

Définition du concept de progression tumorale

A la fin des années 1970, Pierre Tambourin et ses collaborateurs analysent les mécanismes cancéreux successifs au cours de leucémies expérimentales et décrivent un mécanisme de progression tumorale en plusieurs étapes. Ainsi, les cellules transformées morphologiquement, de durée de vie brève, peuvent subir un deuxième événement génétique, qui les immortalise et les rend hautement tumorigènes.

Isolement de certaines lignées tumorales et d'un nouveau rétrovirus murin

Ces résultats amorcent l'étude de nouveaux modèles. Une recherche approfondie sur le rôle respectif des deux espèces rétrovirales présentes dans le complexe de Friend débouche sur deux résultats originaux : l’isolement de certaines lignées tumorales et celui d'un nouveau rétrovirus murin, le Myelo Proliferative Leukemia Virus, aux propriétés particulièrement intéressantes. Ce virus infecte de nombreux types de cellules et manifeste un pouvoir cancérigène dans les cellules hématopoïétiques de tous types. Pierre Tambourin et ses collaborateurs identifient et caractérisent également plusieurs oncogènes impliqués dans les processus leucémogènes (mpl, fim-1, fim-2/c-fms, fim-3/evi-1, Spi-1).
Les travaux de Pierre Tambourin ont permis ainsi d'importantes avancées dans la compréhension des mécanismes de la leucémogenèse, du contrôle de l'hématopoïèse (production de cellules sanguines) en général et de l'érythropoïèse (production des globules rouges), en particulier.

Un ardent défenseur de la recherche et des biotechnologies

Pierre Tambourin, a été le créateur en 1998 du Genopole d’Evry dont il a été le directeur pendant 14 ans. Ce lieu dédié à la recherche génomique, génétique et aux biotechnologies, a notamment contribué aux avancées internationales du séquençage du génome humain dans les années 2000.

Voir Modifier Créer ici
Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo Delicious StumbleUpon Evernote Scoop it Netvibes