toggle
ICON
Haut de page
Taille du texte
Ajouter au favoris
Imprimer
Envoyer à un ami
Partager

Pierre-Marie Preux

Neurologue, épidémiologiste, spécialiste de médecine tropicale. Né le 12 octobre 1965

Présentation Biographie Entretiens et documents Publications et ouvrages

Mis à jour le 27 mars 2019

Pierre-Marie Preux étudie l’épidémiologie des affections neurologiques en zone tropicale pour améliorer la santé des populations des pays en développement.

Fort d’une triple formation en neurologie, santé publique et médecine tropicale, Pierre-Marie Preux a commencé ses recherches à l’Institut d’épidémiologie et de neurologie tropicale de Limoges dans les années 1990. Cet institut, qui assure depuis 1982 des missions de recherche, de formation, d’animation de réseaux et de coopération internationale, a contribué à la formation de nombreux spécialistes en neurologie et en santé publique des pays francophones.  Depuis 2007, Pierre-Marie Preux dirige cet établissement.

Depuis 2012, il dirige également l’unité Inserm 1094 de neuro-épidémiologie tropicale, qui accueille 31 enseignants-chercheurs et chercheurs et dont les travaux portent sur :

Nombre de ces chercheurs sont originaires de pays tropicaux tels que le Bénin, le Burkina Faso, le Cambodge, le Congo, le Gabon, le Laos, la Mauritanie ou la République centrafricaine. Leurs recherches s’appuient sur des collaborations nationales et internationales, et sur le réseau coordonné par l’unité qui rassemble des neurologues et des spécialistes en santé publique de 35 pays.

En parallèle de la mise en place de programmes d’études en population générale, l’unité développe des études interventionnelles, qui permettent par exemple d’évaluer les stratégies de prise en charge des personnes épileptiques.

L’épilepsie et les maladies neurodégénératives en zone tropicale

Le principal sujet d’étude de Pierre-Marie Preux porte sur l’épidémiologie de l’épilepsie et des affections neurodégénératives, comme les troubles cognitifs ou les démences.

Du fait de la transition démographique et épidémiologique, ces maladies augmentent de façon très importante dans les zones tropicales et tout particulièrement en Afrique. Leur fréquence, leur gravité, et leur impact socio-économique en font un problème majeur de santé publique des pays tropicaux.

Actuellement, Pierre-Marie Preux étudie aussi l’évaluation de nouvelles stratégies d’intervention pour une meilleure prise en charge des patients, notamment au Cambodge et au Laos. Il s’intéresse également à l’épidémiologie mondiale de la sclérose latérale amyotrophique.

Comme dans les pays occidentaux, l’évolution des modes de vie et des habitudes alimentaires des pays tropicaux favorise les risques vasculaires. Pierre-Marie Preux est un des seuls chercheurs français à étudier cette question dans ces pays.

Ses recherches, descriptives et analytiques dans un premier temps,  se situent très en amont. Elles visent à sensibiliser les autorités pour préparer ces pays à la véritable épidémie de maladies non transmissibles qui s’annonce, et travailler à des stratégies de prévention et de prise en charge.

Enseigner et chercher au CHU de Limoges

Pierre-Marie Preux est également responsable du Centre d’épidémiologie, de biostatistique et de méthodologie de la recherche au CHU de Limoges, qui intervient dans des projets de recherche de différents domaines cliniques.

Ce centre participe à la plateforme d’essais cliniques internationaux coordonnée à Bordeaux Euclid F-CRIN (European clinical trials and development / French clinical research infrastructure network).

Pierre-Marie Preux enseigne par ailleurs la santé publique à l’université de Limoges, dans différents domaines (épidémiologie, biostatistique, lecture critique…) des études médicales, paramédicales et de formation à et par la recherche. 

Voir Modifier Créer ici
Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo Delicious StumbleUpon Evernote Scoop it Netvibes