toggle
ICON
Haut de page
Taille du texte
Ajouter au favoris
Imprimer
Envoyer à un ami
Partager

Pierre Gressens

Médecin-chercheur, neurobiologiste, né le 9 avril 1965

Présentation Biographie Publications

Les travaux de Pierre Gressens visent à mieux comprendre les mécanismes et les conséquences fonctionnelles des atteintes cérébrales du nouveau-né et à développer des stratégies thérapeutiques pour protéger leur cerveau.

Ses recherches ont notamment porté sur l'identification de facteurs neuroprotecteurs et ont conduit à la démonstration du rôle neurotrophique du peptide vaso-actif intestinal, un facteur d’origine maternelle jouant un rôle-clé dans le contrôle de la prolifération des cellules souches neurales. Ses travaux récents ont également montré que le peptide vaso-actif intestinal stimule la prolifération des cellules souches neurales en modulant les programmes génétiques contrôlant le cycle mitotique, établissant pour la première fois un lien entre un facteur environnemental d’origine maternelle et un processus génétique conservé tout au long de l’évolution. Son équipe cherche maintenant à évaluer le potentiel neuroprotecteur des cellules souches dans les lésions cérébrales périnatales et leur capacité à limiter la neurodégénérescence au cours du développement

Pierre Gressens a également démontré le rôle sensibilisant des cytokines inflammatoires pour les lésions cérébrales périnatales et le rôle central de la microglie cérébrale dans la physiopathologie des lésions cérébrales du prématuré, ouvrant ainsi des perspectives originales de neuroprotection en ciblant l’inflammation périphérique ou bien la microglie cérébrale.

Plus récemment, il a montré l’effet protecteur de la mélatonine, une neuro-hormone, dans différents modèles animaux de lésions cérébrales mimant les lésions du prématuré humain. Cet effet protecteur est lié à un mécanisme de stimulation de la plasticité cérébrale, phénomène tout à fait original. Ces travaux ont conduit à la mise sur pied d’un essai thérapeutique utilisant la mélatonine pour limiter les lésions cérébrales de l'enfant prématuré.

Pierre Gressens est actuellement directeur d’une unité mixte de recherche Inserm/université Diderot à l'hôpital Robert-Debré à Paris. Il est également professeur de neurologie périnatale à l'hôpital Saint Thomas, King’s College, à Londres. Ses travaux sur la recherche de nouveaux traitements des lésions néonatales ont donné lieu à plusieurs brevets.

Voir Modifier Créer ici
Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo Delicious StumbleUpon Evernote Scoop it Netvibes