toggle
ICON
Haut de page
Taille du texte
Ajouter au favoris
Imprimer
Envoyer à un ami
Partager

Marie-Christine Alessi

Médecin, chercheur, hématologue, née le 13 avril 1959

Présentation Biographie Publications et ouvrages

Les travaux de Marie-Christine Alessi concernent les mécanismes environnementaux et génétiques conduisant aux accidents thrombotiques.

Les maladies cardio-vasculaires sont la première cause de mortalité dans le monde. Les accidents cardiovasculaires majeurs responsables en très grande partie de cette surmortalité sont dus à des accidents thrombotiques aigus qu’ils soient artériels (infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral) ou veineux (thrombose veineuse profonde, embolie pulmonaire). Aujourd’hui lesmécanismes physiopathologiques conduisant à ces phénomènes thrombotiques aigus ou plus chroniques restent encore à éclaircir.

Certains facteurs de risque de thrombose de gros vaisseaux comme l’hyperlipidémie, l’hypertension, la sédentarité, le syndrome métabolique, le diabète de type II et l’intoxication tabagique sont modifiables par les thérapeutiques conventionnelles, bien que de grandes disparités persistent dans la mise en œuvre et l’efficacité des stratégies de prévention. D’autres facteurs de risque comme l’hérédité, l’inflammation chronique, ou l’exposition à des stress environnementaux (pharmacologiques, infectieux, toxiques…) sont moins classiques, et représentent des agressions vasculaires qui s’ajoutent aux facteurs de risque traditionnels, en augmentant de façon exponentielle le risque de thrombose vasculaire.

Les travaux de Marie-Christine Alessi reposent sur l’hypothèse que les déterminants génétiques et environnementaux (syndrome métabolique, infection) sont le primum movens des complications thrombotiques à la fois artérielles et veineuses. La découverte de nouveaux biomarqueurs permettant d’identifier non seulement les patients à risque, mais aussi ceux qui pourront bénéficier des nouvelles thérapeutiques préventives et curatives est plus que jamais nécessaire.

Avec ses collaborateurs, elle a contribué à décrire et comprendre l’état d’hypofibrinolyse (retard à l’élimination des caillots), qui accompagne le syndrome métabolique et expose au risque de thrombose. Ce défaut de dégradation du caillot est essentiellement expliqué par l’augmentation de la concentration circulante de l’inhibiteur de type 1 de l’activateur du plasminogène-1 (PAI-1), un inhibiteur de la fibrinolyse. Cette augmentation du PAI-1 est un facteur de risque de survenue de l’infarctus du myocarde chez l’homme. Par ailleurs, la forte relation existant entre les taux circulants de PAI-1 et la présence d’un syndrome métabolique a conduit à proposer le PAI-1 comme un biomarqueur du syndrome métabolique et notamment de l’accumulation de graisses ectopiques. La mise en évidence du rôle du PAI-1 dans le développement de l’obésité, de la différenciation adipocytaire et de la maturation du récepteur à l’insuline a permis de proposer le PAI-1 comme une cible thérapeutiquedont la modulation aurait lepotentiel de réduire l'obésité, d’améliorer la sensibilité à l'insuline et modérer le risque thrombotique.

Le syndrome métabolique s’accompagne de dépôts adipeux ectopiques péri-vasculaires dont les conséquences délétères sur la physiopathologie vasculaire sont encore mal comprises. Grâce à l’utilisation de techniques d’imagerie hautement résolutives, Marie-Christine Alessi et ses collaborateurs étudient les relations entre ces dépôts ectopiques et la fonction vasculaire.

Des progrès considérables ont été réalisés ces dernières années dans l’amélioration des techniques de séquençage du génome. Marie-Christine Alessi et ses collaborateurs ont utilisé des technologies de séquençage de nouvelle génération (GWAS, séquençage d’exons..) pour identifier, sans hypothèse à priori, de nouveaux gènes impliqués dans le développement de la thrombose. Ces méthodes ont été appliquées à de larges cohortes de patients ou à des familles souffrant de thrombose. Elles ont permis d’identifier de nouvelles voies, non classiques, dont l’étude pourrait s’avérer d’intérêt pour mieux identifier les patients à risque de thrombose et développer des moyens de prévention originaux du phénomène de thrombose.

Les travaux de Marie-Christine Alessi ont également pour objectif de comprendre les mécanismes d’activation des plaquettes dans le contexte du syndrome métabolique, de pathologies plaquettaires héréditaires et, plus récemment, de l’infection grippale. En effet, les plaquettes sanguines exercent un rôle dominant dans la genèse des thromboses. Outre leur rôle dans l'hémostase, les plaquettes représentent aussi des éléments importants de l'immunité en favorisant l’inflammation, condition propice à la thrombose. Elle a décrit de nouveaux variants génétiques, qui affectent fortement l’activation plaquettaire ouvrant ainsi la voie à de nouvelles pistes de prévention du phénomène thrombotique artériel. Marie-Christine Alessi développe l’étude de propriétés non classiques des plaquettes dans le but d’identifier de nouveaux acteurs modifiables et de personnaliser la prise en charge de la pathologie thrombotique.

Voir Modifier Créer ici
Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo Delicious StumbleUpon Evernote Scoop it Netvibes