toggle
ICON
Haut de page
Taille du texte
Ajouter au favoris
Imprimer
Envoyer à un ami
Partager

Jean-Marc Lhoste

Médecin et biophysicien (1936-2012)

Présentation Biographie Publications et ouvrages

Médecin et physicien de formation, la carrière scientifique de Jean-Marc Lhoste a été consacrée à la biophysique dans ses aspects moléculaires et cellulaires, et ses recherches ont été fondées sur l’utilisation et le développement des résonances magnétiques électronique (RME) et nucléaire (RMN).

Jean-Marc Lhoste a effectué des recherches sur la structure électronique et la réactivité de molécules conjuguées en photo et radio- biologie et en bio-énergétique. Il a consacré une part importante de ses travaux à l’étude par résonance paramagnétique électronique des états photo-excités “triplets” de certaines molécules, comme la chlorophylle ou des flavines. La résonance paramagnétique électronique, comme la résonance magnétique nucléaire, ont été appliquées à l’étude des métalloprotéines et de leurs groupes actifs.

Avec la création du laboratoire de biophysique de l’Institut Curie, rapidement associé à l’Inserm, les recherches de Jean-Marc Lhoste se sont centrées sur les spectroscopies optiques rapides laser, principalement pour l’étude de la réactivité et des mécanismes de transfert d’électrons et de transport de l’oxygène moléculaire. Des recherches ont été menées sur la réactivité et le métabolisme d’activation de molécules pro ou anti-tumorales.

Les progrès exceptionnels de la spectroscopie RMN multidimensionnelle, puis de l’imagerie par résonance magnétique ont été associés à un virage important de l’activité des unités de recherche Inserm dirigées par Jean-Marc Lhoste à Paris, puis à Montpellier. Les orientations suivantes y furent développées : la détermination à l’échelle atomique de la structure tridimensionnelle en solution de protéines (10 kd, dès 1982) et la spectroscopie métabolique in vivo sur des organes perfusés ou chez l’animal, associée à l’imagerie à haute résolution. Ces travaux furent pionniers des techniques modernes d'imagerie par résonance magnétique fonctionnelle. Enfin, l’ensemble fut complété par la radiocristallographie des protéines et de leurs complexes.

Parallèlement à ses activités de recherche, Jean-Marc Lhoste a exercé de multiples fonctions d’expertise, d’animation et de direction dans le champ de la recherche biologique et médicale (participation aux structures de direction de l’Inserm et du CNRS). Expert auprès de plusieurs ministères, il a contribué à la promotion de l’imagerie par résonance magnétique et de l’instrumentation médicale et scientifique.

Voir Modifier Créer ici
Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo Delicious StumbleUpon Evernote Scoop it Netvibes