toggle
ICON
Haut de page
Taille du texte
Ajouter au favoris
Imprimer
Envoyer à un ami
Partager

Jean-Claude Dreyfus

Médecin biochimiste et généticien (1916-1995)

Présentation Biographie Documents Publications et ouvrages

Jean-Claude Dreyfus est né le 4 janvier 1916 à Rouen. Il a mené ses études secondaires au lycée Corneille à Rouen et au lycée Carnot à Paris et ses études supérieures aux facultés de médecine et de sciences de Paris.

Docteur en médecine, docteur ès sciences.

Reçu premier au concours de l’externat des hôpitaux de Paris en 1936, Jean-Claude Dreyfus est nommé interne des hôpitaux de Paris en 1938, juste avant un service militaire qui se termine par la démobilisation, en août 1940. À partir de 1941, Il mène de front ses fonctions d’interne avec une licence de sciences.

En 1942, il est renvoyé de l'internat des hôpitaux de Paris par décret de l'État français. Les lois raciales de Vichy l’amènent à se réfugier à Lyon, en novembre 1942, où il est accueilli, avec Georges Schapira, dans le laboratoire du professeur Gabriel Florence. Jean-Claude Dreyfus est arrêté le 28 décembre 1943 à Annecy et déporté à Buchenwald, puis à Dora. Il sera libéré par les Anglais en avril 1945, après avoir été transféré au camp de Bergen Belsen. Il revient à Paris en mai 1945.

Après son retour, il fonde, avec Fanny, son épouse, et Georges Schapira, d'abord dans une salle d'opérations désaffectée, puis grâce à Robert Debré, dans les sous-sols de la clinique médicale infantile, le premier laboratoire de médecine moléculaire en France.
Durant l’année 1953, Jean-Claude Dreyfus travaille à l'université de Saint-Louis, Missouri, aux Etats-Unis, dans le laboratoire de Carl et Gerty Cori, qui avaient reçu le prix Nobel de médecine en 1947 pour leur découverte du processus de conversion catalytique du glycogène.
Jean-Claude Dreyfus est nommé professeur agrégé de biochimie médicale en 1953.
Le laboratoire de Georges Schapira et Jean-Claude Dreyfus devient, en 1960, l’unité de recherche 15 de l’INH “Biochimie médicale”, puis en 1964, l’unité 15 de l’Inserm “Pathologie moléculaire” à l’hôpital Cochin à Paris.

Il est nommé professeur à la faculté de médecine Cochin-Port Royal en 1964.

En 1968, l'Institut de pathologie moléculaire, fondé grâce au soutien de Robert Debré et de Jacques Monod, prend place dans les nouveaux locaux universitaires de la faculté de médecine Cochin Port-Royal, regroupant l’unité 15 de l’Inserm et le laboratoire 85 du CNRS. Le développement de l'Institut justifie, en 1974, sa division en trois unités de l'Inserm. Jean-Claude Dreyfus prend alors la direction de l’unité Inserm 129 “Enzymologie pathologique” jusqu'à sa retraite, en 1984, date à laquelle Axel Kahn prend sa succession.

Jean-Claude Dreyfus est l’un des fondateurs de la revue médecine-science, en 1985. Il en fut également un infatigable et brillant rédacteur.

Jean-Claude Dreyfus est décédé à Paris le 10 mai 1995.

Instances scientifiques

Voir Modifier Créer ici
Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo Delicious StumbleUpon Evernote Scoop it Netvibes