toggle
ICON
Haut de page
Taille du texte
Ajouter au favoris
Imprimer
Envoyer à un ami
Partager

Jean-Claude Ameisen

Médecin chercheur, professeur en immunologie, né le 22 décembre 1951

Présentation Biographie Entretiens et publications Publications et ouvrages

Publié le 4 octobre 2018

Jean-Claude Ameisen est un spécialiste reconnu de la mort cellulaire programmée ou apoptose.

Au début des années 1980, interne en médecine au CHU de Lille, il s'oriente vers la recherche en immunologie au sein de l'unité Inserm 167 “Immunologie des maladies transmissibles et allergiques”, dirigée par André Capron, où il développe des recherches sur le rôle des plaquettes dans les maladies allergiques.

Après un post-doctorat dans le département d’immunologie de l’université Yale, où il réalise des recherches sur le rôle des lymphocytes T dans les réactions immuno-allergiques, il revient en 1987 au CHU de Lille et dans l’unité Inserm d’André Capron qui le nomme responsable d’une équipe dont les travaux portent sur l’immunologie et la pathogenèse du sida.

A partir de 1990, les travaux de recherche que Jean-Claude Ameisen a initiés et animés ont été fondés sur deux de ses hypothèses concernant l’autodestruction cellulaire (mort cellulaire programmée ou apoptose). D’une part, l’idée qu’un dérèglement des mécanismes d’autodestruction cellulaire pourrait jouer un rôle dans la pathogenèse de nombreuses maladies caractérisées par des phénomènes importants de mort cellulaire, dont le sida et les maladies neurodégénératives. D’autre part, l’idée que l’origine de l’autodestruction cellulaire pourrait avoir été très ancienne au cours de l’évolution du vivant, remonter aux organismes unicellulaires et que, si tel est le cas, les gènes impliqués dans le contrôle de la mort cellulaire le seraient également dans des fonctions vitales.

Devenu directeur de l’unité Inserm "Pathogenèse du sida et des infections à tropismes immunitaire et nerveux" à l’Institut Pasteur de Lille en 1994, Jean-Claude Ameisen, avec ses collaborateurs, va notamment s’illustrer par ses recherches sur le rôle de l’apoptose dans la pathogenèse du sida, et par la première identification de phénomènes de mort cellulaire programmée dans un parasite unicellulaire, Trypanosoma cruzi, suggérant à la fois une origine très ancienne de l’apoptose au cours de l’évolution et un rôle de l’apoptose des parasites dans les relations hôtes/parasites. En 1996, il devient directeur d’un contrat jeune formation puis de l’équipe mixte Inserm “Mort cellulaire programmée, pathogenèse du sida et interactions hôtes/agents infectieux”, à l’hôpital Bichat, où il poursuit ses recherches sur le rôle de l’apoptose dans la pathogenèse des maladies et sur les origines et l’évolution de la mort cellulaire programmée dans les organismes unicellulaires.

Profondément humaniste, Jean-Claude Ameisen est engagé dans la réflexion éthique. Après avoir été président du comité d’éthique de l’Inserm (ERMES), il a été le président du comité consultatif national d’éthique pour les sciences de la vie et de la santé (CCNE) de 2012 à 2017. Attaché au développement desrelations entre science, culture et société, il a été membre du conseil scientifique du Collège international de philosophie et de la Cité des sciences. Il est l’auteur de nombreux essais sur la science, ainsi que de l’émission de France Inter "Sur les épaules de Darwin", qui réunit chaque semaine un million cinq cent mille auditeurs

Voir Modifier Créer ici
Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo Delicious StumbleUpon Evernote Scoop it Netvibes