toggle
ICON
Haut de page
Taille du texte
Ajouter au favoris
Imprimer
Envoyer à un ami
Partager

Eveline Eschwège

Médecin, épidémiologiste et endocrinologue, née le 20 août 1936

Présentation Biographie Entretiens et documents Publications et ouvrages

Les recherches d’Eveline Eschwège ont concerné d’une part l'épidémiologie du diabète et de l'insulinorésistance (méthodes diagnostiques, facteurs de risque, complications rétiniennes et cardiovasculaires, traitement) et, d’autre part, les méthodologies de l'évaluation de l'efficacité et de l'utilité des médicaments.

En 1960, au cours de son externat des hôpitaux de Paris, Eveline Eschwège commence à s’initier à la recherche en épidémiologie dans l’unité de recherches statistiques qui venait d’être créée à l’Institut national d’hygiène (INH, Villejuif), sous la direction de Daniel Schwartz. En même temps, elle acquiert des connaissances académiques à l’Institut de statistiques de l’université de Paris, puis dans le cadre de l’enseignement de biologie humaine. Stagiaire de recherche ensuite, elle se forme sur le terrain par des études sur le pronostic des mélanomes malins et des angiomes tubéreux cutanés, notamment au travers d’un essai thérapeutique contrôlé qui a constitué le premier essai avec tirage au sort réalisé en France.

Son expérience théorique et technique lui permet, au milieu des années 1960, d’aborder et de développer avec toute une équipe, le domaine très vaste et nouveau en France de l’épidémiologie du diabète, descriptive, analytique et évaluative, allant du diagnostic à l’étiologie (causes et facteurs de risque) et de la physiopathologie (l’insulinorésistance) aux complications et aux traitements, sans oublier le poids de la maladie en santé publique.

Eveline Eschwège contribue notamment, grâce à l’enquête prospective parisienne (7 000 policiers parisiens dans leur cinquantaine, étudiés chaque année et pendant cinq ans, de 1967 à 1972, puis suivis durant 23 ans pour les décès et leurs causes), à l’identification du syndrome d’insulinorésistance. Elle travaille également sur la définition diagnostique du diabète, l’évaluation de sa fréquence, de ses caractéristiques, sa prise en charge et l’évaluation de l’efficacité de différentes thérapeutiques dans le contexte d’essais cliniques.

En 2001, elle poursuit ses activités de recherche sur le diabète au sein de l’unité Inserm 258 “Épidémiologie cardiovasculaire et métabolique”, dirigée par Pierre Ducimetière, en développant trois axes :

Par ailleurs, Eveline Eschwège a contribué à de nombreux essais thérapeutiques dans les domaines cardiovasculaire et du sida. Son expérience lui confère recul et compétences et l’amène à s’impliquer dans différents groupes de travail, comités, commissions, publics ou privés. Ainsi, l’intérêt qu’elle continuera de porter à l’évolution du diabète en termes de santé publique, la conduira à participer à l’enquête OBEPI sur l’obésité en France, en collaboration avec l’unité de recherche Inserm 780 “Épidémiologie et biostatistiques”, dirigée par Thierry Moreau, et à l’enquête ENTRED (échantillon national témoin représentatif des diabétiques), en collaboration avec l’Institut de veille sanitaire (InVS).

Voir Modifier Créer ici
Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo Delicious StumbleUpon Evernote Scoop it Netvibes