toggle
ICON
Haut de page
Taille du texte
Ajouter au favoris
Imprimer
Envoyer à un ami
Partager

Eric Jougla

Ingénieur de recherche, statisticien et épidémiologiste, né le 27 août 1949

Présentation Biographie Entretiens et documents Publications et ouvrages

Les recherches d’Eric Jougla ont porté pour l’essentiel sur l’épidémiologie des causes médicales de décès en France, concernant notamment le suicide, les décès liés à la consommation d'alcool, aux maladies infectieuses (sida, hépatites), aux accidents de la circulation, au cancer, au diabète, aux accidents d'anesthésie, à la canicule et aux disparités sociales de mortalité. Il a également restructuré en profondeurle circuit et le traitement des certificats de décès et coordonné des projets sur l’amélioration de la comparabilité des indicateurs de mortalité au niveau européen.

Eric Jougla s’est tout particulièrement penché sur trois types d'inégalités de santé : les disparités entre hommes et femmes, les disparités sociales et les disparités géographiques. Ces travaux ont abouti à la publication du premier Atlas de la santé français sur les causes de décès en 2000, suivi par d’autres atlas traitant les données à des échelles géographiques fines aux niveaux national et européen et à des travaux visant à isoler les rôles spécifiques des déterminants sociaux et géographiques dans les disparités observées. Pour développer les recherches sur les inégalités géographiques de santé, le travail a été réalisé avec Gérard Salem et Stéphane Rican, géographes de l'université de Nanterre.

Il s’est impliqué dans le développement d'indicateurs de santé au niveau national. Il a cherché à développer l'utilisation de deux types d'indicateurs : la mortalité prématurée et les causes de décès évitables. La mortalité prématurée est définie comme l'ensemble des décès survenus avant 65 ans et la mortalité évitable en est un sous-ensemble, qui est définie par un regroupement de causes de décès fortement liées à des pratiques à risque (consommation d'alcool ou de tabac, conduite dangereuse sur la route, suicide...) De plus, une distinction peut être faite entre les causes évitables liées aux comportements à risque, au fonctionnement du système de soins et aux conditions de vie et de travail. L'importance de ces indicateurs de mortalité prématurée et évitable a été mise en évidence sur la base de comparaisons de la situation de la France à celle d'autres pays de développement comparable. Ils sont essentiels pour orienter et suivre la situation de la France, notamment en termes de pratiques de prévention

Il a également fortement développé, avec Gérard Pavillon, des collaborations européennes et internationales pour améliorer la qualité et de la comparabilité des indicateurs de mortalité entre pays, point fondamental, la détermination des priorités de santé publique en France, s'appuyant souvent sur la comparaison, en termes de mortalité, de la situation française par rapport à celle d’autres pays, en particulier européens. Des collaborations et expertises ont également été développées pour mettre en place des systèmes d'information sur les causes médicales de décès en particulier au Maroc, en Tunisie, en Algérie et au Liban.

Eric Jougla a été le directeur du centre d’épidémiologie sur les causes médicales de décès de l’Inserm, qui est un centre collaborateur de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Le centre élabore les statistiques annuelles, la diffusion des données et réalise des études et des recherches sur les causes médicales de décès, et leur comparabilité internationale. Il met en place un archivage électronique des certificats de décès, un codage automatique des causes médicales, et un système de certification électronique par les médecins.

Voir Modifier Créer ici
Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo Delicious StumbleUpon Evernote Scoop it Netvibes