toggle
ICON
Haut de page
Taille du texte
Ajouter au favoris
Imprimer
Envoyer à un ami
Partager

Claude Boucheix

Médecin, chercheur en cancérologie. Né le 31 mai 1950.

Présentation Biographie Publications et ouvrages

Mis à jour le 14 mars 2019

Claude Boucheix a consacré ses recherches à l’identification des tétraspanines. Ces protéines membranaires, impliquées dans des interactions protéiques, jouent de nombreux rôles dans la physiologie des cellules. Elles favorisent notamment les mécanismes d’infection par des agents pathogènes et régulent la progression tumorale. Dans le champ clinique, Claude Boucheix s’est investi principalement dans le développement d’anticorps monoclonaux pour améliorer le diagnostic et le traitement des leucémies aiguës lymphoblastiques.

Dès son internat, Claude Boucheix a travaillé sur les antigènes de surface associés aux cancers du poumon, dans le laboratoire d'immunobiologie du CHU Broussais - Hôtel-Dieu à Paris. Les chercheurs y produisaient chez le lapin des antisérums dirigés contre des extraits membranaires de tumeurs. Ils comparaient ensuite la réactivité de ces substances sur des tissus tumoraux et normaux, dans le but d'isoler des antigènes tumoraux utilisables comme vaccins.

Claude Boucheix s'est ensuite intéressé aux marqueurs de surface des leucémies et des lymphomes. Ceux-ci avaient permis d'établir les premières classifications de ce type de cancer et de montrer le rattachement des leucémies aiguës lymphoblastiques à la lignée lymphoïde. Pendant cette période, il a développé le laboratoire d'immunophénotypage créé par Alain Bernadou, permettant le diagnostic et le suivi des hémopathies malignes.

Jusqu'au début des années 2000, il a poursuivi des activités cliniques consistant à coordonner le phénotypage immunologique des leucémies aiguës lymphoblastiques, dans le cadre de protocoles d’évaluation thérapeutique nationaux : le LALA87, puis le LALA94.

Des anticorps monoclonaux au service des patients

À la suite de son internat et de son clinicat, Claude Boucheix a obtenu un poste d'accueil au sein de l’unité de recherche 50, dirigée par Georges Mathé, puis de l'unité 253, sous la responsabilité de Claude Rosenfeld.

En parallèle, il a maintenu son activité clinique à l'Hôtel-Dieu où il a créé un laboratoire de production d'anticorps monoclonaux dirigés contre les cellules cancéreuses des leucémies aiguës lymphoblastiques. Quarante ans après, ces anticorps commercialisés via l'Inserm sont encore utilisés pour le diagnostic. Certains ont servi à la déplétion des moelles osseuses de leucémies aiguës, dans le cadre de protocoles d'autogreffe.

Le laboratoire de Claude Boucheix, codirigé avec Jeannette Soria, a accueilli de nombreux chercheurs et permis la mise en place de programmes dans de multiples domaines comme l'hémostase, l'ophtalmologie ou l'immunologie.

En 1982, son groupe a découvert que l'anticorps ALB6 produit contre les leucémies aiguës lymphoblastiques marque aussi les plaquettes et déclenche l'activation et l'agrégation plaquettaires. Les analyses biochimiques ont montré que l’anticorps reconnaît une protéine : la tétraspanine CD9.

Découvertes en série sur les tétraspanines

À partir de 1986, Claude Boucheix a intégré l'unité 268, dirigée par Claude Jasmin, et mis en place des techniques de biologie moléculaire. En collaborant avec Marc Uzan, chercheur à Grenoble, il a cloné le gène humain de la protéine CD9, à partir d’une banque d’ADNc de mégacaryocytes, puis le gène Cd9 murin. La séquence de CD9 a contribué à définir une nouvelle famille de molécules de surface, les tétraspanines, avec trois autres molécules : CD63, CD81 et CD37. Cette famille compte maintenant 33 membres chez l'humain.

En 2006, Claude Boucheix a invalidé avec son équipe le gène CD9 responsable de la stérilité des femelles. Une expérience qui a montré que CD9 était la première molécule identifiée impliquée dans la fusion des gamètes.

Il a également étudié d'un point de vue fonctionnel la tétraspanine CD81 découverte à Stanford par Shoshana Levy. En collaboration avec Olivier Silvie et Dominique Mazier, il a montré le rôle complémentaire de CD9 dans la reproduction, ainsi que dans l'entrée dans le foie, du Plasmodium, l'agent du paludisme.

L'identification de cette famille de protéines a conduit à des recherches plus fondamentales sur la fonction des tétraspanines. Éric Rubinstein, son collaborateur, a ainsi montré la capacité de ces molécules à former des microdomaines membranaires et à s’associer avec d’autres molécules, comme les intégrines et les métalloprotéases, dont elles régulent les fonctions. Ces recherches ont été menées dans plusieurs unités, dont l'unité 268 dirigée par Claude Jasmin et l'unité 602 que Claude Boucheix a dirigée de 2004 à 2009.

Plus récemment, ce dernier a montré, avec Céline Greco, l’implication de la tétraspanine Co029/Tspan8 dans la progression tumorale du cancer colorectal. Il a aussi lancé un projet d'application thérapeutique des anticorps anti-Tspan8, en collaboration avec Françoise Degoul (unité Inserm 990 puis 1240, Clermont-Ferrand), par des approches de radio-immunothérapie.

Vers une recherche en réseau collaboratif

Outre ses recherches, Claude Boucheix a collaboré dès 1991 avec le département de l’information et de la communication de l'Inserm. Sous l'impulsion de sa directrice Suzy Mouchet et de Pierre Oudet, son conseiller, et avec des chercheurs, il a participé à une série de séminaires internationnaux à Obernai, promouvant le travail en réseau collaboratif. Et ce grâce à la maîtrise de l’Internet, alors en plein développement. Ces séminaires situaient les travaux menés à l’Inserm dans ce champ des réseaux et plates formes collaboratifs entre les chercheurs, et ce par rapport aux avancées nationales, européennes et internationales.

C’est dans esprit que l’essai national LALA94, initié par Claude Boucheix, a le premier fait l’objet d'un travail en réseau dans un essai clinique en France. La mise en place d’une plateforme en ligne avec accès partagé et contrôlé a nettement facilité la gestion de l’essai clinique : ce nouvel outil a de fait amélioré la diffusion de l’information entre participants, médecins et biologistes.

Voir Modifier Créer ici
Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo Delicious StumbleUpon Evernote Scoop it Netvibes