toggle
ICON
Haut de page
Taille du texte
Ajouter au favoris
Imprimer
Envoyer à un ami
Partager

Bernard Swynghedauw

Médecin, biologiste et généticien spécialisé en cardiologie, Né le 5 septembre 1935

Présentation Biographie Publications et ouvrages Entretiens et documents Pour en savoir plus

Pendant sa vie professionnelle, l’activité de recherche de Bernard Swynghedauw a été centrée sur l’hypertrophie et l’insuffisance cardiaque. Il a abordé ces affections,  la fois sous un angle physiologique et moléculaire. Cette double approche lui a permis de mettre en évidence, pour la première fois, la plasticité du myocarde à l’échelon moléculaire lors du remodelage cardiaque.

Les travaux de recherche de Bernard Swynghedauw ont d’abord concerné l’athérogenèse, c’est-à-dire la formation de plaques à l’intérieur de la paroi des artères.

A la fin des années 1960, il s’intéresse au métabolisme du myocarde dans l’unité de Pierre-Yves Hatt, en mettant notamment au point des modèles expérimentaux d’insuffisance aortique chez l’animal.

C’est au sein de l’unité 127 de l’Inserm que Bernard Swynghedauw et ses collaborateurs se consacreront, pendant plus de 20 ans, à l’étude de la physiopathologie de l’hypertrophie et de l’insuffisance cardiaque. Ils seront parmi les premiers à appliquer à la cardiologie les techniques d’analyse des protéines contractiles en 1970, les techniques de biologie moléculaire en 1986, et la technologie transgénique en 1992. Cette unité est devenue ainsi une des références en cardiologie moléculaire et génomique physiologique appliquée à la cardiologie.

A partir de 1996, Bernard Swynghedauw et ses collaborateurs travaillent sur certaines analyses du système cardiovasculaire, grâce à la mise au point d’un modèle transgénique de souris et à la création de logiciels d’analyse. Ces programmes ont été ensuite largement appliqués à la physiologie humaine.

Après l’année 1997, il a continué à travailler au sein de l’unité qu’il avait fondé et qui fut dirigée ensuite successivement par Jane-Lyse Samuel puis par Alain Cohen-Solal. C’est à cette époque qu’il a commencé à s’intéresser à la médecine évolutionniste, médecine sur laquelle il a publié deux ouvrages, de même qu’aux conséquences médicales du changement climatique, sur lesquelles il a publié un ouvrage en 2015.

Voir Modifier Créer ici
Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo Delicious StumbleUpon Evernote Scoop it Netvibes