toggle
ICON
Haut de page
Taille du texte
Ajouter au favoris
Imprimer
Envoyer à un ami
Partager

Bernard Malissen

Immunologiste, né le 29 novembre

Présentation Biographie Entretiens et documents Publications

Immunologiste, Bernard Malissen a largement contribué par ses travaux à la caractérisation des molécules et des mécanismes impliqués dans la reconnaissance des antigènes par les lymphocytes T. Il est notamment un spécialiste du récepteur des lymphocytes T (TCR), qui joue un rôle majeur dans le système immunitaire, permettant aux lymphocytes T de reconnaître de manière spécifique les antigènes d'origine virale, microbienne ou parasitaire.

Les antigènes sont reconnus à la surface des lymphocytes T par le TCR, un complexe membranaire multimoléculaire, ce qui entraîne une cascade spécifique d'événements moléculaires dans la cellule, conduisant à la prolifération, à la différenciation ou à la mort des lymphocytes. Avec son équipe, Bernard Malissen s’est doté de nombreux modèles de souris transgéniques, portant une déficience dans l'une ou l'autre de ces molécules, pour disséquer et évaluer leur importance dans les cascades de signalisation intracellulaires. Certaines mutations du réseau de signalisation entraînent le développement de leucémies, confirmant l'importance du système de transmission du TCR dans le fonctionnement des lymphocytes. Il a ainsi participé à la caractérisation des mécanismes permettant aux lymphocytes T de reconnaître de manière spécifique des antigènes étrangers.

Avec ses collaborateurs, Bernard Malissen a déterminé la première structure tridimensionnelle du récepteur T en complexe avec un ligand (un antigène lié à une molécule du complexe majeur d'histocompatibilité), ce système formant la base de la reconnaissance des antigènes par les lymphocytes T. Ces travaux ont permis de montrer que le site de reconnaissance de l’antigène sur le récepteur des lymphocytes T subit des réarrangements structuraux pour s'adapter à la surface rigide que présente son ligand. Ces données permettent de rendre compte de la souplesse de ce site de reconnaissance antigénique, une propriété grace à laquelle il augmente de manière considérable le répertoire de reconnaissance antigénique des lymphocytes T présents à un moment donné au sein d'un individu.

L’équipe de Bernard Malissen s’intéresse également aux cellules dendritiques, les sentinelles du système immunitaire. Des modèles permettant de procéder à l’ablation contrôlée de certains types d’entre elles (notamment les cellules de Langerhans, populations résidentes de l’épiderme), ont permis d’évaluer leur rôle régulateur dans le développement de réponses immunitaires.

Bernard Malissen a mis en œuvre et dirige le Centre d’immunophénomique sur le parc scientifique et technologique de Marseille-Luminy, pour mieux étudier le système immunitaire. Ce nouveau type d'institut est consacré à l’analyse et au développement de modèles de souris pré-cliniques, dans le cadre de l’immunologie et de l’infectiologie.

Voir Modifier Créer ici
Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo Delicious StumbleUpon Evernote Scoop it Netvibes