toggle
ICON
Haut de page
Taille du texte
Ajouter au favoris
Imprimer
Envoyer à un ami
Partager

André Pèlegrin

Chercheur en cancérologie, biotechnologie et imagerie médicales, né le 14 mai 1958

Présentation Biographie Entretiens et documents Publications et ouvrages

Les travaux d'André Pèlegrin concernent les anticorps thérapeutiques, depuis leur conception et leur développement, jusqu’à leur évaluation en clinique.

Ses travaux de thèse ont été dédiés au ciblage d’agents de contraste à l’aide d’anticorps, pour détecter des tumeurs en imagerie par résonnance magnétique, à l’époque de la genèse de cette technique d’imagerie médicale. Il s’est ensuite intéressé à la radio-immunothérapie des tumeurs solides, tant au niveau expérimental que clinique, depuis la comparaison de différents formats d’anticorps (anticorps chimériques, fragments d’anticorps), jusqu’à l’étude d’isotopes de nouvelle génération. Associant chercheurs et radiothérapeutes, il a également développé des anticorps bi-spécifiques pour cibler la cytokine TNFalpha dans les tumeurs, afin d’augmenter l’efficacité de la radiothérapie.

Depuis quelques années et avec les chercheurs et cliniciens qui ont rejoint son équipe au cours du temps, il s’est recentré sur les anticorps thérapeutiques dirigés, notamment, contre des récepteurs à tyrosine kinases surexprimés dans les tumeurs solides. Les travaux de l’équipe sur la famille EGFR ont montré l’importance de l’effet des anticorps sur la dimérisation de ces récepteurs pour leur activité thérapeutique et l’intérêt d'associer des anticorps dirigés contre différents membres de cette famille. L’équipe a également développé le premier anticorps monoclonal dirigé contre le récepteur de type II de l’hormone anti-müllérienne. Licencié à un groupe pharmaceutique, cet anticorps va être étudié dans le traitement des carcinoses péritonéales de cancers ovariens.

Dès 1991 et en partenariat avec des physiciens de l’Ecole polytechnique de Lausanne, il développe les premiers réactifs d’imagerie optique, associant des colorants fluorescents avec des anticorps anti-tumeurs. Après une première étude expérimentale chez la souris, il est à l’origine de la première étude de ces conjugués anticorps-colorant chez des patients atteints de cancers colorectaux. C’est sur la base de ces travaux qu’il a participé à la création de la société SurgiMAb, dont l'objectif est de fournir aux chirurgiens oncologues, une technique innovante d’imagerie médicale et d’aide à l’acte chirurgical en temps réel.

Ce parcours est marqué par de nombreuses collaborations industrielles qui concernent autant de jeunes sociétés de biotechnologie que de grands groupes pharmaceutiques internationaux. La ligne directrice de ces collaborations a toujours été de faciliter le transfert des résultats expérimentaux de l’équipe vers la clinique pour le bénéfice du malade. La variété de ces collaborations permettant de garantir l’indépendance des travaux de l’équipe.

André Pèlegrin est actuellement directeur de l'Institut de recherche en cancérologie de Montpellier et le coordinateur-adjoint du laboratoire d’excellence (LabEx) "MAbImprove", dont le programme est l’optimisation du développement des anticorps thérapeutiques.

Voir Modifier Créer ici
Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo Delicious StumbleUpon Evernote Scoop it Netvibes