toggle
ICON
Haut de page
Taille du texte
Ajouter au favoris
Imprimer
Envoyer à un ami
Partager

André Boué

Médecin généticien (1925-2012)

Présentation Biographie Entretiens et documents Publications et ouvrages Pour en savoir plus

Les travaux d’André Boué et de ses collaborateurs ont concerné les domaines de la virologie, des cultures cellulaires et de la biologie prénatale.

Pendant sa carrière, André Boué se consacre aux infections virales humaines et met au point ouperfectionne des techniques de diagnostics virologique et sérologique : isolement du virus de la variole humaine, identification des poliovirus sauvages et vaccinaux, diagnostic sérologique de l’infection primaire et des réinfections par le virus de la rubéole et par le cytomégalovirus. André Boué établit également les bases épidémiologiques de l’application de vaccinations antivirales (poliomyélite, rougeole, rubéole). Il s’intéresse au contrôle génétique de l’infection virale de la cellule et se consacre également à l’étude des infections virales tératogènes (responsables de malformation fœtales), à l’étude expérimentale de l’action du virus de la rubéole sur la division cellulaire, à l’épidémiologie de la rubéole, de la grippe et du cytomégalovirus.

Dans le domaine des cultures cellulaires, André Boué et ses collaborateurs mettent au point différentes techniques de cultures cellulaires embryonnaires humaines. Ils développent des méthodes de mesure de la croissance cellulaire et d’obtention de populations cellulaires clonées.

Mais c’est également dans le champ de la biologie prénatale qu’André Boué et son épouse, Joëlle Boué, vont s’illustrer, notamment par l’étude des accidents chromosomiques responsables des échecs de la reproduction. Tous deux sont à l’origine d’une des études mondiales les plus importantes réalisées sur le sujet. Ils confirment d’abord les données des démographes selon lesquelles une conception sur trois parvient à son terme. En utilisant la culture cellulaire et l’analyse chromosomique de cellules embryonnaires et fœtales, ils montrent, ensuite, que deux tiers des conceptions qui n’arrivent pas à terme sont en rapport avec une anomalie chromosomique. Il étudie de très nombreuses familles atteintes du syndrome de l'X fragile, permettant ainsi à Jean-Louis Mandel et ses collaborateurs, à Strasbourg, d’en découvrir le mécanisme génétique.

André Boué est l’homme qui a introduit la pratique du diagnostic prénatal en France au tout début des années 1970.

Voir Modifier Créer ici
Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo Delicious StumbleUpon Evernote Scoop it Netvibes