toggle
ICON
Haut de page
Taille du texte
Ajouter au favoris
Imprimer
Envoyer à un ami
Partager

Alain Tedgui

Biologiste, spécialisé dans les maladies cardiovasculaires, Né le 4 juin 1953

Présentation Biographie Entretiens et documents Publications et ouvrages Pour en savoir plus

Les activités de recherche d’Alain Tedgui portent sur la biologie de la paroi vasculaire. Son  souci premier, l’étude de l’athérosclérose, liée à la constitution de dépôts lipidiques (plaques d'athérome) sur la paroi interne des artères, qui en réduisent le calibre et sont à l’origine des événements cardiovasculaires les plus graves, infarctus du myocarde et accident vasculaire cérébral. Dans ce contexte, il a plus particulièrement exploré les effets des facteurs hémodynamiques (pression et flux) et inflammatoires (cytokines).

Rôle du monoxyde d’azote dans le remodelage des vaisseaux

Alain Tedgui a mis en évidence le rôle joué par le monoxyde d’azote (NO) dans le remodelage des vaisseaux, en réponse à une augmentation chronique du débit sanguin. Il étudie également les mécanismes en jeu dans la thrombose, suite à la rupture de la plaque d’athérosclérose (formation d’un caillot sanguin).

Il montre que les plaques d'athérome comportent des microparticules, formées par des débris cellulaires, qui possèdent une forte activité pro-coagulante et jouent le rôle de déclencheur dans la formation du thrombus au moment de la rupture de plaque. Il identifie des microparticules présentes chez les patients souffrant d’un syndrome coronarien aigu. Certaines de ces microparticules sont maintenant dosées dans le sang circulant et utilisées comme nouveaux biomarqueurs du risque cardiovasculaire.
 

L’importance de certaines molécules anti-inflammatoires

Avec ses collaborateurs, il met en évidence l’importance de certaines molécules anti-inflammatoires, comme éléments déterminants dans le développement et la stabilité des plaques d’athérosclérose et montre que les lymphocytes T régulateurs exercent un effet protecteur contre cette affection. Ces résultats l’ont conduit à proposer une stratégie innovante pour stimuler une réponse immunitaire de tolérance, qui permet de réduire significativement la taille des plaques d’athérosclérose chez la souris.

Directeur du Centre de recherche cardiovasculaire (PARCC) à hôpital européen Georges-Pompidou de 2009 à 2018, Alain Tedgui a su  rassembler en un même lieu des chercheurs ayant des approches multiples, s’enrichissant mutuellement de leurs compétences diverses. L’objectif princeps d’Alain Tedgui est de tester très rapidement chez l’homme des hypothèses validées chez l’animal.

Voir Modifier Créer ici
Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo Delicious StumbleUpon Evernote Scoop it Netvibes