toggle
ICON
Haut de page
Taille du texte
Ajouter au favoris
Imprimer
Envoyer à un ami
Partager

Pneumologie

La pneumologie est la discipline en charge de l’étude de l’anatomie et du fonctionnement du poumon et de l'appareil respiratoire, comme des maladies qui leurs sont associées.

Elle est en général considérée comme une spécialité de la médecine interne, bien qu'elle soit très proche des soins intensifs, lorsqu'il s'agit de patients qui nécessitent une assistance respiratoire.

Le rayon d’action de la pneumologie est vaste et recouvre de nombreuses autres spécialités : anesthésie-réanimation, asthmologie-allergologie, infectiologie, pathologie du sommeil, explorations et réentraînement à l’exercice, ventilation assistée, pathologies respiratoires professionnelles, environnementales, etc…

Epithélium respiratoire. Les cellules ciliées sont nombreuses et les cellules à mucus bombent à la surface. x500 - © Inserm, U314

Epithélium respiratoire. Le mucus forme un réseau enchevêtré de filaments qui conditionnent les propriétés rhéologiques du mucus - © Inserm, U314

Cage thoracique en inspiration. Le tissu pulmonaire laisse passer librement les rayons X. Le coeur est visible sous le poumon gauche - © Inserm, M. Depardieu

Adhérence bactérienne à l'épithélium respiratoire normal et lésé. Dans des conditions normales, l'interaction entre les adhérences bactériennes et les récepteurs saccharidiques du mucus (hexagones) qui recouvre l'épithélium respiratoire, est suivie de l'élimination des bactéries par l'épuration mucociliaire. La production de toxines microbiennes et l'invasion tissulaire représentent des étapes clés dans le déclenchement des maladies infectieuses - © Inserm, U314

Cils recouvrant l'épithélium respiratoire. Au nombre de plusieurs milliards, ces cils longs de sept micromètres battent à une très grande fréquence (1500 battements/minute) dans une phase fluide, le mucus respiratoire, qui protège la muqueuse respiratoire contre les contaminants inhalés. Ces derniers sont éliminés à la vitesse de 10mm/minute - © Inserm, E. Puchelle

Pneumocyte sécrétant une vésicule de surfactant. x4000. Les vésicules de surfactant sont constituées de couches mononucléaires de phospholipides particuliers. L'importance des mitochondries traduit une grande activité métabolique dans ces cellules - © Inserm, J. Bourbon

Cage thoracique en inspiration. Le tissu pulmonaire laisse passer librement les rayons X. Le coeur est visible sous le poumon gauche - © Inserm, M. Depardieu

Voir Modifier Créer ici
Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo Delicious StumbleUpon Evernote Scoop it Netvibes