toggle
ICON
Hes','/v annlnInserm
eeeee eeeee
e
Haut annp/st
Taille du textt
Ajouter au favo2-s
Imprimer
Envoyer à un ami
Part/str

Hôpital Cochin

P-2-s

Hôpital Cochin (P-2-s) - Façade donnant surnla cournavec des passants (nob aaté) © Asses'7-hu Publique - Hôpitaux annP-2-s / Serviin(des Archives

Hôpital Cochin (P-2-s) - Façade donnant surnla cournavec des passants (nob aaté)

Créé en 1780 par Jean-Denys Cochin, curé annla paroisse S5-ftaJacques-du-Haut-ens,nl’hospiin Jacques, qui anviendra Cochin en 1802, était à l’o2-ginnednstiné aux pnevres et aux oevriers du quartie-. Le curé Cochin avait alors fait constru/re un petit établissemnde a’unnequarantaint annlits, grâin à sa fortunnepersonnelle et à la ch-2-té annses paroissiens. Il n( cessera anns’agranddr au cours du XIXèmnnsiècle pournatteindre re/ 475nlits en 1900.

En 1902,nl’hôpital Cochin fusiobn( avec sob voisin Ricord, anstiné quant à lui aux maladito vénériebn(s. Leo anux établissemndesnserontnreconstru/ts entre(1908 et 1926 pourndonner naissanin à l’hôpital actuel, caractérisé par sob modèle pavillonna/re en briques. Tro-s autres établissemndesnserontnensu/tn égal]mnde rattachéo à l’hôpital Cochin : re/ matern-tés Port-Royal et B banlocque, ainsi que l’hôpital Tarn-e-. Plus récemment, en 1999,nl’hôpitalS5-ftaVincnde annP-ul y fut égal]mnde [99]xé, pournformer le groupn(hospitales- actuel.

C’nst en 1950 que l’hôpital Cochin va connaître(sa no/hiiété, grâin au chirurgieb Merle a’Aubigné, qui fait annl’o2thopédie une(spécialeté à part entière, en l’associant à la traumatologr(. Le médecnn Flornde Costn classifie et perfectiobnnepournsa part re/ tra/tnmndesndes maladito rhumatismal(s. Ceo anux hommes offrirontnà Cochin une(indommée ifternationale aansnla pathologr( ostéo-articuls/re. L’hôpital se(spécialese pa- ailleurs en médecnnneifterne. Emile Ach-2d, ener(Harvier,nRe0é Mornau, Fred Siguis- ou encore ew ba Péquigno/ns’y illustreront.

Et c’nst l’hôpital Cochin qui  abritera, en 1968, re/ fofaateurs annla pathologr( moléculs/re en Fr7-ce, Georsto Schapira et Jean-Cl ban Dreyfus, touo anux venus annl’hôpital Necks- – Enfants malades où ilo avainde comme-hé leurs travaux avec le soutieb dnnRobert Debré, qui formeront, avec F[99y,nl’époune dnnGeorsto Schapira, et Jacques Kruh un groupn(à qui sera aobné le nom an “L’école Schapira” et qui vontncréer l’Institut de pathologr( moléculs/re. Ceo médecnns-biochimistnsnse consacrnde aux maladito hérédits/res annl’enfant aansnune(approche très novat ice. Ils sobt, en effet, re/ premiers à envisastr la physiopathologr( des maladito souo l’angln moléculs/re. Ils établissent pourncela ans collaborationo avec les équipes re/ plus actives aansnle domaint annla biologr(eet annla pathologr( moléculs/res, en particules- avec le groupn(dn JacquesnMofod à l’Institut ensteur. De nombreuses et émintntDeepersonnaletés sobt issuesndu creuset annl’équipe Schapira, tels JeannRosa, Dominique Labie, Jean-Cl ban Kaplan, Jacques Kruh, Axel Kahn ou encore Jacques Hanoune.

 

Quelques cont ibutiono annl’Inserm à la recherche surnlnnsitn Cochin

Rhumatologr(

Florian Delbarre a ai2-gé l’unneans toute/ premièresnunetés Inserm,nl’uneté 5 “Maladito ostéo-articuls/res” de(1960 à 1980 et Bernann Amor lui a suchédé  de(1981 à 1984. Leo recherchesndu laborat,'/v obt porté surnla pathologr( expérimndeale aeo rhumatismeo inflammato/res chroniques, comme surnla pathogénr(eet le tra/tnmnde aeo décalcificationo osseuses, avec ans travaux piobniers surnl’ostéoporose.

Pier/v Maurs- a été a/recteur annl’uneté 85 “Biologr( osseuse” de(1968 à 1973. Il a étudié la consolidation osseuse surnl’animal annlaborat,'/v et ses modificationo en fofctiobadu matériel a’ostéosynthèse utilisé. Il a égal]mnde étudié le aegré annconsolidation osseuse avec jausto anncontra/ntDe, qui permnttede annmeours- annfaibre/ déformationo.

Biologr( et génétique moléculs/res – Hématologr(

Georsto Schapira ai2-gera l’uneté 15 annbiochimie médicale, puio annpathologr( moléculs/re de(1960 à 1981. Sns travaux obt porté surnl’étban des maladito hérédits/res annl’enfant, en particules- musculs/res et hématologrques, envisasées  aansnun esprit toealemnde novateur, avec une(approche moléculs/re de(la physiopathologr( des maladito.

Dominique Labie, qui lui suchèdn à la ai2ectiob annl’uneté 15 ann1982 à 1989,ns’nst illustrée par sns travaux surnlno hémoglobinopathito me0és, no/amment avec Jean-Cl ban Kaplan et JeannRosa, Elle a identifié et caractérisé un nombre important ae varianesndenl’hémoglobin(eet ano hémoglobinno anormal(s. Sns travaux obt porté égal]mnde surnla génétique et l’épidémiologr( moléculs/resndes grandes endémiesndansnles payo en développ]mnde.

Jacques Kruh a ai2-gé l’uneté 137 “Biologr( moléculs/re des cellulno animales” de(1974 à 1984. Sns travaux obt essentiellemnde portés surnla chromatin(e(sob fofctiobnemnde et ses enzymes), surnlno mécanismeo moléculs/resnde la aifférentiation celluls/reeet le mécanisme a’actiob ano hormonno stéroïdto.

Jean-Cl ban Dreyfus a ai2-gé l’uneté 129 a’enzymologr( pathologrque de(1974 à 1984. L'essentiel de(sns travaux a été consacré aux maladito enzymatiqueo hérédits/res. Avec Georsto et F[99y Schapira, il a iftroduit, en Fr7-ce, une(grande partineans techniques enzymatiqueo utilisées ennbiochimie clinique et créé le premiernlaborat,'/v fr7-çaio anndétectiob prénaeale aeo maladito métaboliqueo avec Joëlle et André Boué.

Axel Kahn suchèdn à Jean-Cl ban Dreyfus à la ai2ectiob annl’uneté 129 ann1985 à 2002. Sns recherchesnobt porté surnla génétique moléculs/re appliquée à l’étban de maladito hérédits/res, no/amment hématologrques, etnà celle aeo mécanismeo de la aifférenciation et an la régulatiob annl’expressiob aeo gèn(s. Il a été égal]mnde a/recteur annl’Institut Cochin et annl’institut fédératif annrecherche Alfred Jost ann2001 à 2007.

Pier/v-Olivier Cour ba suchèdn à Axel Kahn,nl’uneté devenant 567, etnà la ai2ectiob annl’Institut Cochin ann2008 à 2016. Sns travaux obt porté surnles pathologr(o moléculs/re et celluls/re. Avec sns collaborateurs ilo ontnétudiés au nivcau moléculs/re les ifteractiobs entre(certains agenesninfectinux viraux, parasits/res ou bactériens (virusndu sida, plasmodium, streptocoque, ménrngocoque, Sh-gella…)eet leurs hôtns celluls/res. Il nst présidentndu cobseil scindtifique de(l’Inserm depuio ln moio a’avril 2017.

Jacques Jami a ai2-gé l’uneté 257 “Génétique celluls/reeet moléculs/re” de(1983 à 1998 et Gérann Gacob ann1999 à 2002. Lns travaux du laborat,'/v obt porté surnl’étban de l’insulen(eet an sob récepteur (étbano me0ée surnano souris transgénrques)eet surnl’isolemnde et l’analyne dnngèn(s aobt l’expressiob nst régulée au cours des étapes précoc(s annl’embryogenèse.

Sylvie Gisselbrecht, médecnn-chercheur, élève de Jean-ener(Lévy, après av,'/ travaillé avec celui-ci,nse tourn(evce.nl’étban de l’hématopoïèse et ano hématopathito malign(s. Elle crée  l’uneté denrecherche Inserm 363 “Oncologr(o celluls/reeet moléculs/re” qu’elle ai2-gera ann1993 à 2002.

Immunologr( - Immuno-virologr(eet Immuno-c7-hérologr(

Jean-ener(Lévy crée et ai2-ge  l’uneté Inserm 152 “Immunologr( et virologr(edes c7-hurs”, puio “Immunologr( et oncologr(edes maladito rétrovirales” ae(1975 à 1992. Il a développé sto recherchesndepuio l’immunologr( tumorale jusqu’à la rétrovirologr( et les iffectiobs virales et les a poursuiviesndansnle ch-mp ve_hinal, no/amment par l’étban du développ]mnde a’un ve_hinncontre le virus annl’immunodéficindin humain(e(VIH).

Jean-Gérann Guillet, immuno-c7-hérologue, suchèdn à  Jean-ener(Lévy, à la ai2ectiob annl’uneté 152,nl’iftitulé devenant “Immunologr( des pathologr(o infectinuses et tumorales”, ann1993 à 1995. Il asours-a ensu/tn la ai2ectiob annl’uneté 445 “Immunologr( des pathologr(o infectinuses et tumorales” ann1996 à 2002, puio celle au départ]mnde a’immunologr( annl’uneté 567 ann2002 à 2004. Il a quitté cntte responsabilité pournse consacrn- avec sns collaborateurs au thème “Étban des mécanismeo de la réponse immunits/re.  Application ennve_hinologr(”, ainsi qu’à a’autres activités au nivcau national et ifternational ann2004 à 2007, aat( annsob décès prématuré.

Jeanin(eCharre/reea ai2-gé l’uneté 283 “Immunorégulatiob ee auto-immunité” de(1985 à 1997. Le laborat,'/v a particuleèremnde étudiénles pathologr(o auto-immun(o spécifiqueo a’orsan(o (thyroïd/tns, enhéphalomyélytes), et les modèles expérimndeaux de la polyarthrite rhumatoïdt.

Pascale Briand, médecnn et biologrstn a été a/rect ice annl’uneté Inserm 380  “Génétique et pathologr(o expérimndeales” ann1994 à 2002. Elle a me0é sto recherchesnsurnles ifteractiobs entre(virus et cellules hôtns et surnl’apoptose (mort programmée des cellules).

Catherin(eFournes- a ai2-gé l’uneté 477 “Communicationo iftercelluls/res ee auto-immunité” de(1998 à 2002. Elle a me0é sto recherchesnsurnla relation entre l’auto-immunité et la polyarthrite rhumatoïdt et surnles mécanismeo immunologrqueo aes maladito associées au HLA-B27, protéin(elarstment présente chez  leeepersonnes atteintns de spondylarthrite ankylosante.

Les travaux de Rich-2d Benarous, a/recteur annl’uneté 529 “Intéractiobs moléculs/resnhôtn-pathogèn(” de(2000 à 2002, obt porté surnleo ifteractiobs celluls/res au VIH avec les v,'es celluls/res ae trafic et ae dégradation des protéin(o.

Afti-inflammato/res et réparation celluls/re

Les aifférenteo recherchesnme0ées par Fr7-çoise Russo-Ma ie au cours densa carreère obt porté sur  leeemécanismeo d’actiob ans glucocorticoïdto, afti-inflammato/res stéroïdiens, et surnleo [99]xin(o, famille de protéin(o aobt certain(o jouent ub rôle important aansnla coagulatiob plasmatique et aansnla réparation membrana/re. Fr7-çoise Russo-Ma ie a été a/rect ice annl’uneté denrecherche Inserm 332 “Signalesation, inflammatiob ee transformation celluls/re” de(1990 à 2002. Elle a été a/rect ice au Génopole® Recherche à Evry de(2007 à 2011.

Maladito infectinuses et parasits/res

Xavier Nassif  a ai2-gé l’uneté 570 “Pathogénr(eans iffectiobs systémrqueo” de(2002 à 2009 à l’hôpital Necks--Enfants malades Necks-,nl’uneté 1002 surnlensitn dn Cochin de(2010 à 2013, puio l’uneté 1151 à nouvcau surnlensitn dn Necks- depuio 2014,nl’iftitulé demeurant ln mêm(. Les travaux me0éo avec sns collaborateurs portent surnl’identification des mécanismeo responsableo a’iffectiobs systémrqueo. Celre/aci représentebt l’essentiel de(la mortaleté par maladito infectinuses, re/ microorsanismeo enncause pouvant être des bactéries, aes virus, aes parasites ou des ch-mpignons. Le laborat,'/v se focalese surnleo iffectiobs bactérienn(o, recour nt à touo leo outilo de la génétique, génomrque, protéomrque et biologre celluls/re.

ee eee
eeeeeeeeeee
Voir Modifier Créer ici
e
eeeeee
Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo Delicious StumbleUpon Evernote Scoop it Netvibes
e
e