toggle
ICON
Haut de page
Taille du texte
Ajouter au favoris
Imprimer
Envoyer à un ami
Partager

Yves Agid

Médecin neurologue, neurobiologiste, né le 13 novembre 1940

Présentation Biographie Entretiens et documents Publications et ouvrages Pour en savoir plus

Dans le champ des neurosciences, Yves Agid a mené ses travaux sur lesmécanismes et les conséquences de la mort neuronale, avec une référence particulière pour les maladies de Parkinson et d’Alzheimer. Au sein du grand hôpital universitaire qu’est la Pitié-Salpêtrière à Paris, il a développé une recherche translationnelle, depuis la neurobiologie la plus fondamentale jusqu’à la prise en charge des malades. Le concept était le suivant : pour bien soigner les malades, il convient de former au mieux les médecins ; pour assurer une bonne formation médicale, il faut mettre en place un enseignement de haut niveau ; or un tel enseignement repose nécessairement sur une recherche de premier ordre.

La recherche scientifique s’est donc orientée dans quatre directions intimement liées : la recherche clinique, avec la description de nouvelles maladies et la mise au point de traitements originaux ; la neurophysiologie, en décrivant les principaux circuits de neurones responsables des comportements, qu’ils soient moteurs, intellectuels ou émotionnels (et leurs dysfonctionnements en pathologie) ; la biologie cellulaire, en décryptant les principaux mécanismes biochimiques des principales formes de maladie de Parkinson ; la génétique moléculaire, en identifiant les mutations et leur rôle, au sein de diverses pathologies.

Plus récemment, la volonté de réconcilier les disciplines de neurologie et de psychiatrie a amené Yves Agid à trouver des solutions thérapeutiques pour les patients atteints de la maladie de Gilles de la Tourette et de troubles obsessionnels compulsifs (TOC), en utilisant la stimulation des structures cérébrales profondes dans des cas exceptionnellement sévères résistants à tout traitement médical, en s’inspirant des résultats obtenus expérimentalement.

A partir des années 1995, il s’est donné pour tâche de fonder un institut de recherche en neuroscience au sein de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, l’Institut du cerveau et de la moelle épinière (ICM), qui a ouvert ses portes en 2010. C’est une fondation privée d’utilité publique, qui regroupe 650 chercheurs, avec les mots clefs suivants : recrutement d’une élite scientifique, recherche strictement internationale ; « au service des malades » (Centre d’investigation clinique) ; au service des entreprises, avec la création d’un incubateur comportant une vingtaine de start-ups ; puissance technologique et partenariat public-privé ; gestion souple et efficace.

Voir Modifier Créer ici
Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo Delicious StumbleUpon Evernote Scoop it Netvibes