toggle
ICON
Haut de page
Taille du texte
Ajouter au favoris
Imprimer
Envoyer à un ami
Partager

Suzanne Tyc-Dumont

Neurobiologiste, physiologiste, née le 13 septembre 1932

Présentation Biographie Documents Publications et ouvrages

En 1956, Suzanne Tyc-Dumont intègre le laboratoire de Paul Dell, à l'hôpital Henri-Rousselle à Paris où elle se forme à la micro-électrophysiologie pour aborder l'étude du système nerveux central.

En 1965, elle quitte ce laboratoire pour créer, avec André Hugelin, le laboratoire de physiologie du premier CHU de Paris, à l'hôpital Saint-Antoine. Elle y installe un poste expérimental spécialement conçu pour l'étude des réseaux de neurones du système nerveux central des mammifères et effectue des travaux par enregistrements intracellulaires des neurones centraux impliqués dans la motricité oculaire.

De 1977 à 1990, Suzanne Tyc-Dumont dirige l’unité de l'Inserm de recherches neurobiologiques, implantée à l’hôpital Sainte-Marguerite, à Marseille, où elle continue de se consacrer à l'étude du fonctionnement des neurones centraux. Son laboratoire utilise plusieurs approches (neurochimique, neuropharmacologique, immunologique, neuro-morphologique, électrophysiologique) sur différents modèles expérimentaux. Parallèlement, elle engage le laboratoire dans l'organisation d'une grande exposition sur le cerveau “Cerveau 1984” présentée pendant quatre mois au Musée d'histoire naturelle de Marseille puis à Paris au Palais de la découverte.

En 1978, Suzanne Tyc-Dumont introduit les nouveaux outils informatiques permettant la numérisation du neurone et des simulations sur ordinateur de son fonctionnement.

Dès 1990, la nécessité de pouvoir regarder un neurone vivant fonctionner s'impose. On passe aux cultures de neurones, qui sont observés grâce à un dispositif original constitué d'une camera montée sur un microscope. La membrane des neurones est chargée avec des molécules fluorescentes. L'excitation du neurone se traduit par des variations locales de fluorescence. Pour la première fois, cette nouvelle technique d'imagerie cellulaire révèle que l'excitation neuronique se traduit par une mosaïque de sites membranaires excités.

Ce travail pionnier publié dans Biophysical Journal, en 1995, marque les débuts de l'imagerie cellulaire dont les progrès récents confirment que Suzanne Tyc-Dumont a ouvert une nouvelle voie de recherches sur le fonctionnement du neurone.

Voir Modifier Créer ici
Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo Delicious StumbleUpon Evernote Scoop it Netvibes