toggle
ICON
Haut de page
Taille du texte
Ajouter au favoris
Imprimer
Envoyer à un ami
Partager

Philippe Laudat

Pharmacien, chercheur en endocrinologie, directeur général (1930-1987)

Présentation Biographie Entretiens et documents Publications scientifiques

En 1955, Philippe Laudat, docteur en pharmacie, entre à l'Institut national d'hygiène (INH) et dans le service de Lucien de Gennes, célèbre médecin endocrinologue. Il oriente sa carrière vers cette discipline.

La formation intensive acquise en 1960, lors d'un premier séjour aux Etats-Unis, le convainc du rôle déterminant des hormones sur le métabolisme des lipides et sin­gulièrement sur le tissu adipeux. Il décide alors de la direc­tion que vont prendre ses recherches : mécanisme d'action des hormones sur les phénomènes de lipolyse et de lipogenèse, répercussions des dysrégulations hormonales sur le métabolisme lipidique, études physiopathologiques, immunologiques et structurales de la bêta-lipoprotéine plasmatique humaine.

Les travaux les plus importants menés par Philippe Laudat auront trait à la maladie de Refsum, dont les signes cliniques sont une diminution du tonus musculaire, accompagnée d'un retard de croissance, d'une augmentation de volume du foie et, quelquefois, d'un ictère (jaunisse). Avec son équipe, il en mettra au point le diagnostic (dosage par chromatographie en phase gazeuse de l’acide phytanique).


Extrait de l’hommage rendu à Philippe Laudat par Philippe Lazar, en septembre 1987
L’histoire professionnelle de Philippe Laudat est directement liée à celle de l'Inserm, au sein duquel, il a fait toute sa carrière en tant que chercheur puis directeur d'unité, directeur scientifique ensuite et, enfin, de 1979 à 1982, directeur général. A la tête de l'Institut, avec une conscience aiguë de l'intensité de la compétition mondiale dans laquelle il est engagé, il s'était fixé de grandes ambitions : élever à un niveau exemplaire les procédures d'évaluation déjà en vigueur, stimuler à tout prix la coopération entre laboratoires, sur projets, afin d'atteindre à la fois la qualité et la masse critique permettant à la France de tenir son rang international dans le domaine de la recherche médicale et en santé. Si le temps et les circonstances ne lui permirent pas de mener complètement à leur terme ces projets, l'impulsion fondamentale qu'il leur avait donnée ne devait pas être perdue.


En 1975, Philippe Laudat est nommé directeur scientifique auprès de Constant Burg, directeur général de l’Inserm. Il crée les conférences internationales annuelles de Seillac, sur le modèle des Gordon Research Conferences américaines, qui rassembleront des scientifiques de plus haut niveau.

Le 12 février 1979, Philippe Laudat est nommé directeur général de l'Inserm. Il mobilisera son énergie de chercheur et d'organisateur pour que l'Inserm confirme l'image d'excellence déjà acquise au plan international. Philippe Laudat démissionne de sa fonction en 1982.

En 1984, il est nommé au conseil exécutif de la Fondation européenne de la science (European Science Foundation - ESF). Et en 1985, conseiller pour les affaires médicales auprès du directeur de la coopération scientifique, technique et du développement du ministère des affaires étrangères.

Le 30 juillet 1987, la mort interrompt brutalement son œuvre.

Voir Modifier Créer ici
Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo Delicious StumbleUpon Evernote Scoop it Netvibes