toggle
ICON
Haut de page
Taille du texte
Ajouter au favoris
Imprimer
Envoyer à un ami
Partager

Jacques Benveniste

Médecin, immunologiste (1935- 2004)

Présentation Biographie Entretiens et documents Publications et ouvrages

Jacques Benveniste est une des personnalités scientifiques marquantes de l’Inserm des années 1970-1980. Son domaine d’étude a concerné notamment l’immunopharmacologie fondamentale et appliquée de l’allergie et de l’inflammation.


“Ceux qui voudraient ne distinguer en Jacques Benveniste qu’un chercheur farfelu commettraient une profonde erreur. Esprit original doté d’une intelligence brillante, il a été et reste, malgré l’épisode de “la mémoire de l’eau”, un des chercheurs les plus brillants de son époque.”
Extrait d’un hommage à Jacques Benveniste, Jean-Michel Mencia Huerta, 2004


Scientifique profondément attaché à la quête de connaissances, il mène ses recherches dans le domaine des médiateurs de l’hypersensibilité immédiate (allergie immédiate), ce qui le conduit à la mise en évidence, en 1971, du Platelet Activating Factor (PAFacether), un phospholipide d’agrégation plaquettaire, qui contracte les bronches et abaisse la pression artérielle. Avec son équipe, il purifie ce facteur, établit sa structure et montre l’existence d’inhibiteurs du PAF. L’ensemble de ses travaux lui ont conféré une renommée internationale et ont ouvert de nouvelles perspectives dans le domaine de l’allergie et de l’inflammation. L’exploration des fonctions de cette molécule a ainsi conduit à la mise au point de nouvelles stratégies anti-inflammatoires fondées sur les antagonistes du PAF.

En parallèle aux activités de recherche sur le PAF-acether, l’équipe de Jacques Benveniste s'est également intéressée aux propriétés et aux fonctions des polynucléaires basophiles, cellules impliquées dans les réactions allergiques. Lors de la stimulation par un allergène, ces cellules libèrent dans le milieu environnant le contenu de leurs granules, notamment des glycosamino-glycanes qui captent certains colorants. Sur la base de cette propriété, l’équipe de Jacques Benveniste met au point un test diagnostique de l’allergie.

Dans la seconde partie de sa carrière, Jacques Benveniste mène des recherches sur “la mémoire de l’eau”, formulant l’hypothèse qu'un anticorps placé en solution aqueuse est capable de provoquer une réaction biologique à des dilutions telles que les chances de présence d'une seule molécule de l'anticorps dans la solution sont nulles. Ces travaux, publiés initialement dans la revue Nature, vont susciter l’une des grandes controverses scientifiques du XXème siècle, la revue publiant quelque temps plus tard un rectificatif concluant que "l'hypothèse selon laquelle l'eau garderait la mémoire d'une substance qu'on y a diluée est aussi inutile que fantaisiste".

Voir Modifier Créer ici
Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo Delicious StumbleUpon Evernote Scoop it Netvibes