toggle
ICON
Haut de page
Taille du texte
Ajouter au favoris
Imprimer
Envoyer à un ami
Partager

Françoise Barré-Sinoussi

Biologiste virologue, née le 30 juillet 1947

Présentation Biographie Entretiens et documents Publications et ouvrages

Françoise barré-Sinoussi mène ses premiers travaux de recherche, au début des années 1970, au sein du groupe de Jean-Claude Chermann à l’Institut Pasteur, sur le site de Marne-la-Coquette. Celui-ci étudie les relations entre rétrovirus et cancers chez la souris et va lui transmettre sa passion et son enthousiasme pour la recherche. Il lui propose pour sujet de thèse de travailler sur une molécule de synthèse, la HPA23, capable d’inhiber, chez la souris, l’activité de la reverse transcriptase du virus de Friend (virus responsable de leucémies chez cet animal).

Après sa thèse et un séjour aux Etats-Unis, Françoise Barré-Sinoussi est recrutée à l’Inserm et va travailler à l’Institut Pasteur à Paris. Ses recherches concernent essentiellement l’étude des rétrovirus. En 1983, elle co-découvre, chez un patient atteint du sida, un rétrovirus qui sera appelé le virus de l’immunodéficience humaine (VIH).


André Syrota, président directeur général de l'Inserm, félicitait Françoise Barré-Sinoussi pour son parcours exceptionnel et son engagement scientifique et humain total dans la lutte contre le VIH/sida en ces termes : “Les nombreuses collaborations qu'elle a développées avec les pays du Sud et le lien permanent qu'elle a su établir entre recherche fondamentale et recherche clinique en font une ambassadrice hors pair de la recherche biomédicale française.


En 1988, à la tête d’une équipe à l’Institut Pasteur, elle met en place un programme de recherche sur le rôle des déterminants viraux et de l’hôte dans la pathogénie du sida. Elle s’implique également dans des programmes collaboratifs de recherche sur le vaccin du VIH utilisant le modèle des primates.

Les travaux de Françoise Barré-Sinoussi et de ses collaborateurs se focalisent ensuite sur les régulations de l’infection par le VIH chez l’hôte, comme sur l’étude des déterminants de protection naturelle de l’infection, les facteurs impliqués dans le contrôle de la transmission mère-enfant in utero du VIH et les infections chez les singes provoquées par les virus simiens.
Françoise Barré-Sinoussi s’est également investie dans les opérations intégrant des programmes de recherche sur le sida et le VIH et dans des actions concrètes dans les pays en développement, notamment à travers le réseau international des instituts Pasteur et de la coordination des programmes de recherche de l’Anrs en Afrique, au Viêt-Nam et au Cambodge.

Le parcours scientifique de Françoise Barré-Sinoussi a été honoré, en 2008, par le Prix Nobel de physiologie ou médecine.

Voir Modifier Créer ici
Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo Delicious StumbleUpon Evernote Scoop it Netvibes