toggle
ICON
Haut de page
Taille du texte
Ajouter au favoris
Imprimer
Envoyer à un ami
Partager


De l'INH à l'Inserm

De la santé publique à la recherche médicale

L’Inserm, de 1964 à nos jours L'institut national d'hygiène Organisation de l’Inserm Les prix Inserm Les directeurs d’unité de recherche 50 ans de l'Inserm

En 1969, Constant Burg succède à Eugène Aujaleu. A partir de 1973, il est assisté d’un directeur administratif et financier. Philippe Laudat est nommé directeur scientifique en 1974, puis directeur général (1979-1982). Le ministère de tutelle de l’Inserm est, à cette époque, le ministère de la Santé publique et de la Sécurité sociale.
Sous la direction de Constant Burg, puis de Philippe Laudat, le développement de l’Institut s’inscrit dans le cadre d’une politique de concertation avec les autres établissements recherche.

En 1971, l’Inserm inaugure une politique d’orientation scientifique fondée sur une nouvelle forme de financement de la recherche, avec le lancement des actions thématiques programmées (ATP), à caractère multi-disciplinaire et d’une durée de trois ans, dans des champs de recherche prioritaires et des domaines de recherche en expansion rapide. De 1971 à 1974, 36 ATP ont été lancées.

Principales actions thématiques programmées (ATP)

Le décret du 9 mai 1974 apporte quelques modifications au statut de l'Inserm, en introduisant le terme enfin consacré de “ recherche biomédicale ”. Il précise surtout l’importance des nouvelles missions de l’Institut, notamment en matière de valorisation de la recherche et de publications des travaux de recherche.

Le VIème plan ayant proposé d'infléchir les orientations de l’Inserm vers les retombées socio-économiques de l’innovation médicale, l’Institut met en place, avec ses partenaires (CNRS, Institut Pasteur, hôpitaux, universités…), une politique contractuelle de coopérations nationale et internationale. Ce dispositif comporte : des contrats coopératifs sur programme destinés à développer les contacts entre les laboratoires et à favoriser l’approche multidisciplinaire de certaines recherches ; des contrats de recherche internationaux ; des contrats d’essais thérapeutiques et d’évaluation des méthodes diagnostiques ; des contrats individuels d’épidémiologie pour développer les recherches en santé publique et en économie de la santé. En 1976, les Etats-Unis lancent un programme de lutte contre le cancer dont l’Inserm est le coordonnateur pour la France. En matière de coopération européenne, un programme d'actions concertées est mis en place en 1978, dans lequel l’Inserm est très fortement impliqué.

Voir Modifier Créer ici
Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo Delicious StumbleUpon Evernote Scoop it Netvibes